Quelle bière avec les sushis ?

sushis et bière

Boire autre chose qu’une Lager avec les sushis c’est possible ! Et c’est même recommandé… Bien sûr, il y a bière et BIÈRE (ça vous le savez déjà), mais il y a aussi sushis et SUSHIS. Je ne vais pas disserter des heures sur ce qui distingue un bon sushi d’un mauvais sushi, encore moins sur ce que l’on appelle un sushi. Je sais que les amateurs de culture culinaire japonaise sont très à cheval sur certains principes et je ne veux pas les froisser. Bref, mettons-nous en situation, vous vous faites livrer des sushis à la maison et vous refusez la Lager japonaise qu’on vous propose… chut chut, pas de marque.

Pour trouver des associations qui fonctionnent, pas besoin de se casser la tête. La réponse est souvent très évidente. Réfléchissons, qu’est-ce qui accompagne à merveille les sushis, donnant un aspect relevé et citronné ? Pas le wasabi non… Le gingembre, oui ! Il existe de nombreuses bière au gingembre sur le marché. Ça s’appelle le contraste. On marie deux saveurs différentes pour un mariage réussi. C’est le principe déjà de la petite lamelle de gingembre mariné.

Une bière au gingembre, c’est tellement évident !

Vous pouvez également jouer sur l’opposition des saveur et venir casser le gras du poisson, notamment si vous avez opté pour des sushis au saumon. L’idée ici, c’est plutôt de prendre une IPA voire une double IPA. L’avantage des IPA, c’est qu’elles sont généralement parfumées avec des houblons aromatiques qui tendent vers le citron. Et là c’est le coup de foudre, engagement, fiançailles, mariages et lune de miel dans la foulée.

Hmmmm, unaaagiiiiii !

Hmmmm, unaaagiiiiii !

Bières et sushis, un accord naturel

Si votre maître sushi (oui, ce sont des maîtres qui font la cuisine au Japon) est vraiment un maître, il va probablement vous sortir des recettes un peu travaillées. Parmi elles, vous trouverez les anguilles fumées (unagi). Dans ce cas, le top du raffinement, c’est de les manger avec une Black IPA. Ce n’est plus un mariage mais une orgie papillaire.

Enfin, si vous êtes aventureux et que votre budget vous le permet, vous pouvez couper le gras du poisson (c’est l’idée générale hein) avec de l’acidité plutôt que de l’amertume. Une sour vieillie en fût de chêne et fermentée avec des levures lactiques, acétiques ou brett. Certains diront que c’est dommage de gâcher le goût si singulier des sour avec de la nourriture, mais quand l’association fonctionne, pourquoi se priver. C’est ma préférée.

Si les bières acides vous intéressent, je vous conseille un excellent article sur le site Guide-bière (oui, je fais de la pub pour les concurrents)

 

Bon appétit !

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre